L'Ordre du Temple

Le rôle des Abbés cisterciens


 

Nous l'avons noté plus haut, la création de l'Ordre du Temple est une affaire de famille, issue du Comté de Champagne et des Abbayes de Citeaux et Clairvaux.

Les premières traces de la quête mystique des Abbés Cisterciens sont révélées par les études assidues qu'Etienne Harding pratique sur des textes hébraiques dès son entrée au monastère de Citeaux. Il entreprend même un travail gigantesque, la rédaction de "La Bible de Citeaux", avec un esprit de correction critique remarquable: 190 corrections ont été relevées et 5 versets de Samuel furent entièrement ré-ecrits...

Etienne Harding fit même venir de l'Abbaye de la Chaise-Dieu un moine spécialiste des textes hébreux, en 1115.

De son côté, Bernard est moins scientifique qu'Etienne mais bien plus fin "politique". Il entreprend la réforme de la vie monastique Bénédictine en fondant l'austère monastère de Clairvaux. Il est néanmoins interressant de noter que Bernard, tout au long de sa vie, manifesta bien plus de tolérance vis à vis des juifs que des Cathares...

Bernard de Clairvaux © BNF

Bernard developpera une telle autorité religieuse au long du XIIème siècle qu'il n'est pas erroné de considérer que c'est lui, plus que les Papes, qui dirigea la pensée Chrétienne durant toute cette période.

Cette pensée commencera avec la réforme de la vie monastique, Bernard s'attaquant aux moines "Noirs" de Cluny (de part la couleur de leur coule) estimant leur vie trop dissolue et leurs fastes trop voyants. Il impose aux moines qui suivent sa pensée un vêtement blanc et une austérité qui frise le dénuement.

Sa pensée s'attaquera en même temps aux guerres privées auxquelles se livre la noblesse, en l'exhortant à se battre non plus entre chrétiens mais contre les infidèles. A ce point de vue, son "Eloge de la nouvelle Chevalerie" et son prêche de la seconde Croisade sont éloquents!

En connaissant mieux ces deux personnalités, leur rôle dans la création de l'Ordre du Temple devient nettement plus clair...

Etienne Harding était un savant. Il a accumulé à peu près toutes les connaissances qu'il était possible en ce début de XIIème siècle. Il voit dans la conquête du royaume de Jerusalem, au lendemain de la première Croisade, la possibilité de parfaire sa science ou de répondre à quelque question mystique que ses études des textes juifs ont laissé en suspens... Il interresse Hugues de Champagne à ses recherches. Le Comte peut organiser des expéditions d'étude en Orient, sous le couvert de pélérinages. Hugues de Champagne et son vassal Hugues de Payns organisent ainsi deux missions, en 1104 et en 1114.

Bernard intervient plus tard. Religieux dans l'âme, il comprendra également très vite que la religion peut être un moyen pour ses ambitions et son orgueil. Il est très probable que c'est lui qui a eu l'idée de "camoufler" les voyages d'études et la présence des chevaliers en Orient en mission de surveillance et de protection des pélerins. Il adjoint même au petit groupe son jeune oncle André de Montbard.

Quoi de mieux qu'une mission de protection et de surveillance en effet pour se déplacer sans attirer l'attention? De surcroît, celà correspond aux idées qu'il entend défendre face à la chevalerie séculière: le Chevalier au secours de la Foi...

Dès lors que la mission qu'Etienne Harding a confiée à Hugues de Champagne sera remplie, et bien qu'il déplore que le Comte de Champagne reste en Terre Sainte, il va remercier le petit groupe en le transformant en une véritable armée et en le dotant d'une totale indépendance vis-à-vis des pouvoirs temporels en organisant le Concile de Troyes.Dès lors, Bernard pourra prêcher la "Guerre Sainte" contre les Infidèles, glorifier les
"Chevaliers du Christ", prêcher la deuxième Croisade...

Les deux moines-Abbés Cisterciens ont chacun contribué à l'existence de l'Ordre du Temple, de façon différente.

Etienne Harding, véritable savant mystique, a commandé les missions d'études d'Hugues de Payns et d'Hugues de Champagne qui ont conduit à ces fameuses fouilles sur l'emplacement du Temple de Salomon à Jérusalem. Bernard de Clairvaux, fin politicien, a soutenu les Chevaliers afin d'asseoir son message et de pousser la noblesse vers la Terre-Sainte, tout en créant une armée toute dévouée à l'Eglise et n'ayant comme autorité que le Pape...

 


  © Philippe VINCENT - 1996/97 - Tous droits réservés

   L'Ordre Du Temple sur Minitel: 3615 ODT

Dernière mise à jour: 12 février 1997


Site hébergé par

Site construit à l'aide de

Site optimisé pour

Adhérent au